youtube
Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

German Arce Ross en 2003. Photo : Roberto Frankenberg©

Participation à des associations de recherche

Membre de l’Association l’Évolution Psychiatrique

Membre de la Société Médico-Psychologique

Membre de l’École de la Cause freudienne et de l’Association Mondiale de Psychanalyse

Ancien membre du Laboratoire de Psychopathologie Psychanalytique de l’Université de Paris Ouest – Nanterre

Biographies

Biographie in Who’sWho in the World since 22nd Ed. 2005

Biographie in Who’sWho in Medicine and Healthcare since 5th Ed. 2004

Biographie in Who’sWho in Science and Engineering (Who’sWho in America) since 7th Ed. 2003

Activités d’enseignement et recherche

2003-2011 : Chercheur au Laboratoire de Psychopathologie Psychanalytique des Atteintes Somatiques et Identitaires (LASI), dirigé par D. Cupa et A. Sirota, Université de Paris X Nanterre

2007-2011: Chargé de cours en Psychopathologie, en Licence et Master 1, au Département de Psychologie, Université de Paris X Nanterre

1996-2000 : Chargé de Cours en Psychologie Clinique et Psychopathologie, Université Rennes II

1997-99 : ATER Attaché Temporaire d’Enseignement et Recherche en Psychopathologie, Laboratoire de Cliniques Psychologiques, Université de Rennes II

1997-99 : Coordination des Conférences cliniques, Département de Psychanalyse, Université de Paris VIII

1994-95 : Chargé de Conférences de Psychologie clinique, École de Psychologie, Universidad San Martin, Lima, Pérou.

1986-97 : Chargé de cours en Psychanalyse, Département Psychanalyse, Université de Paris VIII

1986-90 : Chargé de Séminaires, Collège International de Philosophie, Paris

German Arce Ross en 2003. Photo : Roberto Frankenberg©

Thèmes de Recherche

Notre recherche propose un regard nouveau sur la clinique de la psychose maniaco-dépressive, en apportant des notions originales concernant le déclenchement et l’évolution du délire à l’oeuvre dans la PMD ainsi que les aspects essentiels de son étiologie. Nous nous référons à des termes nouveaux tels que la forclusion maniaque, conçue comme étant à caractère altruiste et ayant l’acte suicidaire comme horizon de son retour dans le réel ; les facteurs blancs, impliqués dans le déclenchement de la PMD et qui réactualisent la valeur vide et suicidaire de la forclusion maniaque de la fonction paternelle ; et enfin, le délire de mort, défini comme l’ensemble délirant propre à la PMD.

Déclenchement, structure et évolution du délire dans la Psychose maniaco-dépressive

Il s’agit d’une étude sur les facteurs à l’oeuvre dans les conjonctures de déclenchement du délire maniaco-dépressif que nous appelons du terme de facteurs blancs. Nous les considérons comme des facteurs négatifs, tragiques ou catastrophiques, tels qu’une perte érotique, un décès, une rupture brutale des conditions habituelles de vie, qui ne comportent pas une valeur de perte d’objet pour le sujet et qui, de surcroît, réactualisent la valeur vide due au rejet originaire de la fonction paternelle.

Troubles de l’oralité (anorexie, boulimie, toxicophilies de la bouche), cyclothymie et bipolarité

Partant des études freudiennes sur les groupes psychiques dans la composition du symptôme, nous voulons étudier les facteurs de cristallisation du refus alimentaire névrotique et psychotique. Ces facteurs se présentent avec la valeur de ruptures d’avec l’Autre, possèdent le sens d’une relance du désir et ont, à un prime abord, une signification orale. Si la classique pulsion orale n’est pas suffisante pour rendre compte de la clinique de l’anorexie, il nous semble indispensable de souligner l’importance de l’objet scopique ainsi que la fonction de l’identification au cadavre, entre autres.

La Place des hallucinations par rapport au délire et au passage à l’acte dans la PMD

Partant de cas de psychose maniaco-dépressive présentant des hallucinations visuelles, nous voulons interroger la fonction des facteurs blancs dans la formation et la composition de tels phénomènes. Par une prise en compte de la problématique de l’hallucination négative, dont nous identifions le paradigme dans la négation auto-scopique, nous considérons les facteurs blancs comme les précurseurs négatifs de l’image du double dans le fait hallucinatoire positif.

Clinique de l’agir chez l’adolescent en errance du lien social

La clinique du social est la clinique du passage à l’acte. Si l’agressivité est à situer comme la potentialité d’une pulsion, de son côté, l’agression est la mise en acte d’un résidu non-symbolisé de cette pulsion. L’acte d’agression, ou manifestation violente, peut s’exercer comme un déplacement de la relation agressive dans un contexte où le sentiment de familiarité est dangereusement substitué par un phénomène d’étrangeté. Qu’en est-il de cet acte chez l’adolescent en errance sociale ?

Thèmes de Recherche déjà traités

1997-99

Facteurs de déclenchement dans la psychose maniaco-dépressive et Troubles de la conduite alimentaire dans les deuils pathologiques, Centre de Recherche sur les Nouvelles Formes du Symptôme, recherche dirigée par le Pr F. Sauvagnat

1997-99

La Psychose maniaco-dépressive, les dépressions majeures et les troubles bipolaires. Recherche clinique en entretiens réguliers et approfondis avec des patients souffrant de ces pathologies. Au Département de Psychiatrie et Psychologie Médicale, Université de Paris VI, dirigé par le Pr M. Ferreri (Hôpital St Antoine) et au Service XV, dirigé par le Dr Françoise Josselin, CHS Paul Guiraud (Villejuif)

1986-90

Le Traitement psychanalytique de psychotiques chroniques, Psychologue clinicien au CHS Prémontré, Aisne, Service du Dr R. Broca

SiteLock

youtube
Facebooktwittergoogle_pluslinkedin